Idée reçue #4 : <br/>Magento est complexe à utiliser
E-commerce

Idée reçue #4 :
Magento est complexe à utiliser

Par Romain le 28 octobre 2022

 Lecture 9 minutes

Idée reçue #4 : Magento est complexe à utiliser

L’argument souvent mis en avant par les détracteurs de Magento est que la plateforme e-commerce éditée par Adobe est lourde, complexe à utiliser. Pour beaucoup, elle nécessite une montée en compétences importante des équipes qui travaillent quotidiennement en back-office. Qu’en est-il réellement de cette expérience utilisateur ? La plateforme e-commerce Adobe Commerce (ex Magento 2) est-elle si complexe à utiliser ?

Une plateforme complète et riche

Si, de prime abord, Adobe Commerce (ex Magento 2) peut paraître complexe à aborder et à utiliser, c'est avant tout dû à sa richesse fonctionnelle.  En effet, dans un contexte où piloter une activité marchande en ligne devient de plus en plus complexe, Adobe Commerce envisage de répondre à toute la chaîne de valeur nécessaire à un parcours d’achat en ligne complet et sans couture.

Aujourd’hui, quelle que soit la solution qui motorise un e-commerçant, les attentes des clients sont de plus en plus nombreuses. Et leurs exigences de plus en plus élevées ! De fait, les fonctionnalités nécessaires à adresser leurs besoins impliquent un périmètre toujours plus vaste. Du contenu jusqu’à la gestion de leur commande, l'expérience client doit être soignée de bout en bout. Et, idéalement, multicanale.

Plus encore, de leur maturité digitale émerge la volonté d’une relation unique avec la marque lors de l’expérience d’achat. Un client ne veut plus voir votre catalogue. Il veut voir ce qui l'intéresse, et ce, sans effort. À ce jeu, Adobe a décidé d’adresser une réponse globale, au sein d’une suite logicielle dédiée au e-commerce et plus largement à l’expérience en ligne : Adobe Commerce.

De cette stratégie et de cette richesse découle donc un back-office complet couvrant un périmètre fonctionnel étendu et qui peut, c’est vrai, en rebuter certains. Mais après tout, avec un peu de recul, qui peut vraiment se plaindre de bénéficier d’une plateforme riche fonctionnellement ?

Une plateforme nécessairement personnalisée

Face à ce constat, il est primordial d’orienter les utilisateurs de la plateforme vers les fonctionnalités utiles à l’activité du e-commerçant.

Si cette logique permet à tout utilisateur de gagner en efficacité opérationnelle, il en va aussi de la sécurité de vos données et de la stabilité de votre plateforme. Par exemple, il semble logique de ne pas ouvrir l'accès à la gestion des commandes à un utilisateur en charge de l'administration des contenus. Pour ce faire, les bonnes pratiques revendiquées par Synolia reviennent à :

Désactiver les modules inutiles

Pensés comme des modules cloisonnés, les fonctionnalités avancées de la plateforme peuvent être désactivées les unes indépendamment des autres. Outre l’avantage en termes de performance, désactiver ces modules inexploités permet de limiter le potentiel de la plateforme aux fonctionnalités essentielles pour l’activité.

Précision et désactivation ne signifient pas suppression ! Réactiver ces fonctionnalités reste possible tout au long de la vie de la plateforme, selon l’évolution des besoins.

Gestion des rôles et droits utilisateurs

Après avoir contextualisé les modules de la plateforme, il convient de hiérarchiser les rôles des utilisateurs en leur confiant uniquement les droits nécessaires.

À ce jeu, Adobe Commerce propose nativement une gestion des droits fine et avancée, qui permet de jouer sur deux critères :

  • Le scope, c'est-à-dire le périmètre d’intervention de l'utilisateur
    Dans un contexte multisite, multilangue voire multimarque la solution Adobe Commerce excelle. Elle permet de limiter les actions de certains utilisateurs à un site ou une liste de sites sélectionnés dans l’interface.L’administrateur aura donc accès et autorisation d’agir sur les entités (commandes, clients…) de ces sites et uniquement de ces sites.
  • Les ressources, c’est-à-dire les fonctionnalités de la plateforme
    Adobe Commerce liste toutes les fonctionnalités actives de la plateforme. Il faut alors, en administration, définir s'il y a accès ou non à toutes les entrées des menus du back-office.

 

Sur la base de ces deux critères, il est donc possible de limiter la création de contenu sur certains sites uniquement. Ou encore, possible de donner les droits de consultation des commandes des clients de la zone EMEA uniquement, en excluant ceux de la zone NORAM.

 

Magento complexe

Gestion des droits utilisateurs dans le back-office

 

Certaines fonctionnalités pensées pour simplifier le quotidien

Même dans un contexte fonctionnel riche, Adobe Commerce est pensé pour simplifier le quotidien des administrateurs. En effet, depuis Magento 1, Adobe Commerce a intégré nombre de fonctionnalités permettant de simplifier la gestion de la plateforme. Comme par exemple :

Page builder

Adobe Commerce intègre désormais un gestionnaire de contenu extrêmement simple à utiliser. Il permet de concevoir ses blocs et pages de contenus, directement en back-office.  À glisser-déposer sans connaissance technique ! Cet outil garantit également la cohérence graphique des pages entre elles, tout en veillant à l’adaptation mobile. Structure, éléments, contenu statique ou dynamique, tout est disponible dans l’outil, et ce, sans intervention technique.

 

 

Content staging

En plus de son gestionnaire de contenu, Adobe Commerce propose un module de planification des opérations commerciales et de l'animation de sa plateforme. En effet, il est désormais possible d’anticiper la publication d’une campagne en intervenant sur les données de son catalogue, de son arborescence ou directement sur le contenu de ses pages.
L’administrateur travaille alors dans une version privée de son site, qu’il peut prévisualiser pour contrôler la qualité de son travail.

 

Dashboard de visualisation des campagnes en cours

 

Exemple de campagne planifiée

 

Exemple de preview

Sensei

Enfin, dernier élément notable, Adobe Commerce intègre (désormais nativement) le moteur d’intelligence Sensei. C’est le moteur commun à tous les produits Adobe, depuis Photoshop jusqu’à Adobe Analytics.

Sensei est ainsi intégré pour répondre simplement à deux besoins :

  • l’individualisation du parcours en recommandant des produits, des contenus ou des résultats de recherche personnalisés pour chacun des utilisateurs ;
  • l’analyse prédictive sur des aspects purement opérationnels, comme l’élaboration de plan de vente ou la gestion des stocks (et tout particulièrement des ruptures de stocks).

 

Exemple de recommandation produits avec Sensei, dans Adobe Commerce

 

Démo du live Search :
https://business.adobe.com/products/magento/live-search.html

 

Un écosystème de partenaires et de services à connecter à Adobe Commerce

Quand Adobe Commerce n’apporte pas la solution en direct, c’est la force et l’important de sa communauté qui fait la différence. En effet, de nombreux éditeurs de services ou de solutions voient l’importance de se rendre compatible le plus facilement possible à la solution e-commerce américaine. La marketplace officielle compte ainsi près de 3 500 extensions capables d’enrichir le périmètre fonctionnel natif de la solution. Cela grâce à des modules, c'est-à-dire sans intervention technique avancée.

 

Points de vigilance à ce sujet toutefois :

La qualité des développements est un critère important dans la sélection des modules choisis pour enrichir votre plateforme. Il s’agit de ne pas de considérer votre plateforme comme un empilement de modules disparates, au risque d’engendrer certains conflits et effets de bords non souhaités. Pour cela, il est fortement conseillé de travailler avec des éditeurs qui garantissent la compatibilité des modules. C’est une des raisons pour lesquelles Synolia est aujourd’hui partenaire d’Amasty, qui suit cette logique.

Idée reçue #3 : Magento est complexe à customiser

 

Une refonte complète du back-office depuis la refonte

Par ailleurs, un autre argument souvent entendu chez les détracteurs de Magento concerne son ergonomie. Et, plus largement, l’expérience utilisateur qu’elle offre aux administrateurs de la plateforme.

S’il est vrai que Magento 1 et son espace d’administration nécessitait un vrai coup de jeune, la migration vers Adobe Commerce (Magento 2) a été bénéfique. Le back-office et l'organisation des menus  ont été complètement repensés par objet métier et fonctionnalités de l’application. Commandes, clients, produits, marketing, gestion des contenus, administration avancée de la plateforme (caches et indexes notamment)... Toutes ces fonctionnalités bénéficient désormais d’entrées dédiées dans un menu à gauche. Et l’ergonomie a été pensée selon les nouveaux standards, à l’image de tous les outils fonctionnels du marché.

Il en ressort une vraie clarification des entrées pour une navigation plus efficace et une meilleure lisibilité des données restituées. Même si cela semble anecdotique, il reste à noter que ce back-office a été pensé en responsive jusqu’à la résolution tablette. Après tout, qui irait administrer sa plateforme sur mobile ?

 

Back-office Magento 1

 

Back-office Magento 2

 

Conclusion : est-ce si compliqué de faire simple ?

La richesse fonctionnelle couplée à la force d’un écosystème complet et à une communauté active permet de lancer et de faire évoluer un site Adobe Commerce simplement, dans une approche test and learn.

En s’appuyant sur les fonctionnalités natives de la plateforme, un e-commerçant peut aujourd’hui tester une évolution (comme l’activation d’une carte cadeau ou la publication de produits vendus en pack par exemple) pour valider définitivement l’intérêt de sa clientèle. C’est donc sur la base de certitudes et de retours clients concrets  qu’il peut pousser une idée ou l’abandonner, en désactivant la fonctionnalité.

La richesse d’Adobe Commerce permet ainsi de mobiliser son budget sur des actions à fortes valeurs ajoutées et intéressantes pour le développement et l’évolution de l’activité commerciale au sens large.

Alors oui, si on se contente de regarder Adobe Commerce de loin, l’outil peut paraître complexe et tentaculaire. En réalité, il est beaucoup plus simple d’approche qu’il n’en a l’air. Dès lors que le projet et ses utilisateurs sont accompagnés dans la bonne direction... Pas si compliqué de faire simple !

 

Je prends contact

LinkedIn Email
Découvrez également...