refonte de plateforme ecommerce peur
E-commerce

Pourquoi une refonte de plateforme e-commerce fait peur ?

Par Synolia le 18 août 2021

Si la migration vers une nouvelle plateforme est l’occasion d’augmenter le trafic, les taux de conversion et le panier moyen, pourquoi cela effraie-t-il tout le monde, du département informatique au commerce en passant par le marketing ?

C’est parce que là où il y a une grande opportunité, il y a aussi un grand risque.

On peut avoir peur :

  • du gaspillage des ressources
  • de l’engagement et de la responsabilité d’un grand projet
  • de l’échec
  • de la douleur
  • du changement

L’être humain n’est pas sans peur. Il est dans sa nature d’éviter les situations qui pourraient avoir des conséquences négatives. Parce qu’une migration de plateforme peut échouer de bien des façons, c’est un projet que l’on craint plus que l’on ne l’adopte. Cependant, en utilisant les bons outils, en élaborant et en suivant un plan complet et rigoureux, il n’y a rien à craindre. Il suffit de planifier correctement, d’exécuter le plan, d’anticiper et d’identifier les obstacles avant de commencer la mise en œuvre. Abordons ces craintes et décortiquons-les une par une.

La peur de gaspiller des ressources

Le coût technique

Le replatforming a un coût. Même si vous utilisez une solution gratuite et open source, il y a forcément des dépenses à prévoir pour personnaliser votre solution et s’assurer qu’elle s’intègre aux autres outils de votre SI. Il faut pouvoir transférer les données d’une plateforme à l’autre, ce qui entraîne des coûts de migration des données. Il y a aussi le coût des tests et de la recette (qui est sans commune mesure avec le coût énorme de l’absence de tests et de recette).

Le coût d’opportunité

Enfin, il faut tenir compte du coût du nouveau contenu. En outre, vous pouvez être tenté de penser au coût irrécupérable de la plateforme existante. Ne succombez pas à cette tentation. Les coûts irrécupérables ne sont pas récupérables et ne doivent pas être considérés. D’autre part, il existe un coût d’opportunité très réel à prendre en compte. Les ressources consacrées au projet de refonte ne peuvent pas être utilisées pour moderniser votre équipement de fabrication ou investir dans la recherche de produits.

Planifiez et budgetez !

Les ressources sont précieuses et vous ne voulez pas les gaspiller. La crainte d’une mauvaise utilisation des ressources est donc bien réelle. Mais cette crainte peut être  apaisée par une planification, une budgétisation et une allocation des ressources minutieuses.

La peur de s’engager et d’assumer

Être responsable d’un tel projet

Il n’y a pas que dans les relations personnelles que nous avons peur de l’engagement. Passer à une nouvelle plateforme signifie rompre la relation avec votre plateforme existante, même s’il s’agit d’une relation amour/haine. La peur de l’engagement est basée sur un manque de confiance. Vous craignez de vous engager et d’être responsable d’une nouvelle plateforme parce que vous ne la connaissez pas complètement et ne lui faites pas confiance.

Et si ça se passe mal ?

De plus, personne ne veut être responsable d’un projet stratégique et de grande ampleur qui tourne mal. La peur de la responsabilité personnelle explique pourquoi une entreprise peut tolérer une situation précaire jusqu’à ce qu’elle ne puisse plus l’ignorer.

Petites VS grandes organisations

Dans les petites organisations, les collaborateurs peuvent se tourner vers le  directeur général pour assumer la responsabilité d’un projet d’une telle envergure. C’est un problème. Le directeur général subit probablement déjà assez de pression avec les projets existants et les personnes qu’il gère.

Dans les grandes entreprises, les collaborateurs peuvent se tourner vers l’équipe dirigeante pour obtenir des conseils alors qu’en fait, cette dernière se tourne vers le niveau inférieur pour les problématiques liées à l’innovation.

Être un leader

Il y a une certaine pression émotionnelle associée à la responsabilité d’un grand projet. Tout le monde n’a pas le courage d’y faire face. Mais les vrais leaders et innovateurs d’une entreprise mettent leurs craintes de côté, prennent des responsabilités et risquent l’échec.

La peur de l’échec

La récompense du risque

À côté de la peur des responsabilités, vous trouverez sa jumelle, la peur d’échouer. Celle-ci peut entraîner la peur de la responsabilité et vice versa. Personne n’a envie d’échouer car cela peut vous coûter votre emploi. Mais plus le risque est grand, plus grande est la récompense. Il s’agit de l’une des peurs les plus faciles à gérer. Comme le dit le vieil adage, « on ne planifie pas un échec, mais on échoue par manque de planification ».

Tout est question de planification

En d’autres termes, ne prévoyez pas d’échouer. Planifiez simplement. La planification minutieuse, la budgétisation et l’allocation des ressources qui répondent à la peur du gaspillage des ressources est aussi la même solution pour faire face à la peur d’échouer. Assurez-vous de l’adhésion au projet d’un groupe de collaborateurs enthousiastes, effectuez des recherches minutieuses pour choisir une solution, planifiez soigneusement la migration, testez-la et mettez-la en place, et n’ayez pas peur de mettre en production votre projet lorsqu’il est terminé à 80 %.

La peur du changement

Une peur humaine

La plupart des craintes associées à un projet de replatforming se résument à la peur du changement. Et la peur du changement est tout simplement humaine. Le seul  changement que nous ne craignons pas est celui que nous percevons comme étant en notre faveur (personne ne refuse une augmentation de salaire).

La communication et l’optimisme

Si vous êtes le chef de projet, il est de votre devoir de comprendre que les gens ont peur du changement parce qu’il s’agit de l’inconnu. Cette crainte peut être facilement  apaisée par une communication ouverte et en soulignant, une fois de plus, que ce changement est bon pour l’entreprise et bon pour eux.

En fin de compte, toutes les craintes associées à ce type de projet sont résolues par la planification et la communication. En prévoyant soigneusement et en communiquant ouvertement, vous apaiserez les craintes, même si vous ne pouvez pas les éliminer complètement.

La peur de perdre du trafic

Oui, ça arrivera !

Outre les peurs d’échouer, de la mauvaise utilisation des ressources, de la responsabilité et du changement, qui sont des peurs psychologiques, il y a la peur très réelle de perdre votre positionnement dans les moteurs de recherche. Tout marchand est confronté à cette angoisse à chaque refonte ! Vous avez travaillé dur pour obtenir ces positions et vous ne voulez pas les perdre. Avec une stratégie bien pensée, vous pouvez minimiser cette perte.

Être raisonnable

L’un des meilleurs moyens de préserver votre positionnement lors d’une refonte est de résister à la tentation de procéder à un remaniement complet de votre site web, en modifiant sa conception et son contenu. Apporter des changements majeurs au contenu de vos pages lors du replatforming n’est pas une bonne idée.

Aussi tentant que cela puisse être, si vous apportez des changements majeurs au contenu de votre site web, puis que vous engagez la refonte, les choses se compliqueront et vous aurez du mal à résoudre les problèmes liés à ces changements. Avec autant de données qui changent en simultané, vous n’aurez plus une vision claire et vous ne saurez pas comment ajuster.

Se préparer soigneusement

De plus, si Google a régulièrement exploré votre site, il s’attend à trouver un certain contenu. Lorsque vous modifiez tout cela en plus de l’architecture de votre site, Google ne voit plus seulement du nouveau contenu et peut « considérer » votre site de manière très négative. Cependant, lorsque vous suivez une stratégie qui s’en tient au  contenu que vous avez actuellement, vous pouvez aisément migrer vers votre nouvelle plateforme et attendre que les classements se stabilisent avant d’aller plus loin.

De cette façon, vous réduisez une partie de votre crainte. Ensuite, vous devez disposer d’un plan de migration concret qui permettra aux robots de Google de savoir que vous avez effectué des changements de manière appropriée. En mettant en œuvre les bonnes pratiques, au travers d’un plan d’action SEO bien pensé, votre trafic ne sera pas perturbé sur le long terme.

Il se peut simplement que vous constatiez, pendant les premières semaines qui suivent une refonte, une baisse du trafic. Celle-ci peut  schématiquement être attribuée au fait que Google prend en  compte vos redirections et la nouvelle structure de votre site. N’en ayez pas peur. Très rapidement, ces règles et bonnes pratiques doivent vous permettre de retrouver tout votre trafic et porteront très vite leurs fruits en vous ouvrant de nouvelles positions et un meilleur ranking.

Impliquer les équipes

Le secret réside dans la prise en compte de ces contraintes par les équipes. L’autre secret réside dans l’implication des équipes qui travaillent au quotidien sur le webmarketing de votre plateforme. Qu’il s’agisse d’une équipe interne pilotée par votre directeur marketing ou d’un partenaire référenceur, impliquez-les dans le projet de refonte ! Ainsi, vous vous donnez toutes les chances d’être beaucoup plus serein sur ces sujets de positionnement et d’atteindre de meilleures performances plus rapidement. Votre ROI n’en sera qu’acceléré et justifiera d’autant le recours à une refonte.

Surmonter ses peurs et se lancer

Il est possible de surmonter les craintes liées à un projet de refonte, qu’elles soient d’ordre psychologique ou liées au référencement, en planifiant soigneusement le projet. C’est également la clé de la réussite d’un projet. Pour bien mener votre projet, voici un guide qui vous accompagnera tout au long de la refonte de votre plateforme e-commerce BtoB :

Je télécharge le guide

LinkedIn Google+ Email
Découvrez également...