supports print pim
PIM

Optimisez la création de vos supports print avec un PIM !

Par Adeline le 16 septembre 2021

Lorsque l’on parle de PIM, on en vient rapidement à aborder les problématiques de diffusion des informations produits. En effet, il s’agit là d’un des fondamentaux de l’application. Ce dernier offre tous les outils pour optimiser l’ensemble des processus visant à diffuser de la data produit sur l’ensemble des canaux de vente, parmi lesquels le print. Voici d’ailleurs comment le PIM optimise la gestion et la diffusion des informations produits vers les supports papiers.

Le PIM et le print, de quoi parle-t-on ?

Quels formats ?

Tout d’abord, le PIM peut permettre de prendre en charge divers formats print comme des flyers, des fiches techniques et des catalogues, ce dernier constituant le support papier le plus fréquent chez les marchands. En l’occurrence, un catalogue peut aussi bien concerner une parution annuelle que des éditions promotionnelles ou liées à la saisonnalité (Pâques, été…).

Une gestion complexe

Il faut savoir que la problématique print touche tous les types de clients, aussi bien BtoB que BtoC. Par ailleurs, ces  supports peuvent être distribués de plusieurs manières : en magasin, dans les boîtes aux lettres, auprès des particuliers ou bien à des réseaux partenaires… La grande diversité que renferment ces formats rend leur édition particulièrement complexe et chronophage et le rôle du PIM d’autant plus important.

Des informations produits à adapter

Faire des choix pertinents

Le PIM constitue un référentiel unique pour les informations produits. Ainsi, il permet aux entreprises de diffuser des données homogènes, standardisées et contextualisées sur l’ensemble de leurs canaux de vente, dont le print. De cette façon, il assure une excellente qualité des données, réduit les risques d’erreurs autour de la data et, par conséquent, garantit une meilleure expérience produit. Sur le print, il permet aux équipes de sélectionner les informations produits pertinentes, d’adapter leur contenu et leur mise en forme et d’optimiser l’édition des supports.

Car les informations véhiculées sur le print et sur le digital ne sont pas tout à fait identiques. Un PIM contenant le référentiel complet des produits ainsi que l’ensemble des données les concernant constitue une véritable opportunité pour les équipes. Elles n’ont qu’à choisir directement dans la data disponible les informations à envoyer vers le support papier.

Une question de place

Souvent, le format print implique moins de place. Les données produits doivent donc être moins exhaustives, plus concises et plus courtes. Il est question d’aller directement à l’essentiel et de sélectionner les informations produits les plus importantes pour le consommateur. Un travail rigoureux doit être mené à ce niveau dans le PIM pour être plus percutant dans les descriptions des produits.

Une question de cible

Dans ce contexte, les équipes doivent extrêmement bien connaître leurs cibles pour faire les bons choix et sélectionner les produits et les informations les plus pertinentes. Par exemple, en BtoB, les (potentiels) clients souhaitent accéder rapidement à des informations pragmatiques et concrètes comme les caractéristiques techniques des produits. Il s’agira alors de les mettre en avant, plus que les autres. A l’inverse, en BtoC, les consommateurs souhaitent trouver dans les catalogues plus d’informations sur les standards du produit : les allergènes et les ingrédients pour les aliments, les matières pour les vêtements ou bien encore les dimensions pour le bricolage.

Le PIM au service du print

Ainsi, les informations produits entre le digital et le print ne sont pas foncièrement différentes mais peuvent légèrement varier selon les cibles et être présentées différemment. Il s’agit alors d’utiliser la même base de données qu’est le PIM mais de l’exploiter différemment. Grâce à l’outil, il n’est pas nécessaire d’effectuer un travail supplémentaire sur les données, simplement de faire des choix et de les traiter d’une autre manière.

Une expérience produit différente

Des paramètres différents

Sur le print, l’expérience n’est également pas exactement la même que sur le digital. Tout d’abord, le format papier implique un sens supplémentaire qu’est le toucher. Ce qui peut influencer l’expérience. La consommation du contenu est également moins rapide sur le papier que sur le digital. Par ailleurs, les parcours d’achat divergent entre le print et le digital. Les équipes doivent donc s’adapter au niveau des informations produits pour satisfaire les besoins des clients.

Privilégier des éléments visuels

De plus, l’expérience produit sur le print passe davantage par la dimension visuelle. Ainsi, il se peut que des ajustements au niveau du design soient nécessaires. Les équipes peuvent en effet être amenées à utiliser davantage d’éléments graphiques pour rendre l’expérience plus agréable et plus adaptée à cet aspect. On parle, par exemple, de pictogrammes pour remplacer des mots, d’images plus impactantes et de mises en situation plus nombreuses.

Une notion de temps différente

Un produit prêt plus tôt…

Un autre paramètre entre également en jeu lorsqu’il s’agit de diffuser des informations vers un support print via le PIM : le cycle de vie des produits. Tout d’abord, puisque le print implique généralement un nombre moins important de données, un produit sera prêt plus tôt pour le papier que pour le digital car ce dernier nécessite un niveau de complétude plus exigeant. Ainsi, un produit est susceptible d’être prêt à être diffusé plus tôt sur le print que sur le digital.

…mais à anticiper davantage !

Egalement, pour le print, une anticipation plus importante est parfois nécessaire. En effet, la préparation d’un catalogue nécessite une plus grande préparation que l’envoi vers une plateforme e-commerce en raison notamment de la phase d’édition du format. Par conséquent, les équipes doivent centraliser et enrichir les informations produits plus tôt que pour le digital, parfois même avant que les produits ne soient fabriqués ou commandables. Un travail de préparation en amont sur le choix des produits et de leurs données est donc à envisager très en avance. Par exemple, des plans de promotion doivent être déterminés très tôt pour permettre aux équipes de sélectionner les produits, y appliquer les remises et lancer l’édition puis la diffusion.

Et concrètement, comment ça se passe ?

Faciliter l’édition des supports papiers

Grâce au PIM, les équipes peuvent directement travailler la data au sein d’un outil unique, la consulter, la sélectionner, la vérifier, l’enrichir puis l’envoyer vers l’outil d’édition s’il s’agit d’un format papier. Il s’agit la plupart du temps d’InDesign qui propose des connecteurs puissants avec les diverses solutions PIM. Ainsi, les équipes travaillent non seulement sur une base à jour mais bénéficient également d’un outil ergonomique qui fait facilement le lien avec la plateforme d’édition.

Une collaboration plus efficace

Concrètement, en plus de toutes les options proposées par le PIM pour la gestion des données produits, il est possible de visualiser directement une maquette du catalogue dedans et d’y insérer/déplacer les éléments. On peut aussi y voir une première mise en page succincte (draft de relecture). Le modèle est ensuite généré directement dans l’outil d’édition. Les équipes en charge peuvent ensuite prendre le relais sur un format déjà préparé. Elles gagnent ainsi un temps précieux en partant d’un modèle déjà en partie validé. Ce qui leur permet d’avoir plus de temps sur des tâches à forte valeur ajoutée (mise en page, retouche photo, …).

Une grande qualité de data

De plus, avec un plug-in reliant le PIM à l’outil d’édition, dès qu’une information est mise à jour dans le PIM, elle l’est automatiquement dans le fichier édité. Plus besoin de vérifier, tout est automatisé. D’autre part, à l’inverse, si une information produit manque dans le catalogue en préparation, il est possible d’aller la chercher dans le PIM et de l’importer directement.

Une production optimisée

Enfin, des workflows pour gérer la production du catalogue ou de tout autre support print peuvent également être mis en place au sein du PIM. Création, enrichissement, mise en page, validation, correction… L’ensemble du cycle de production peut être retranscrit et managé dans l’outil.

Les avantages d’un PIM pour le print

Ainsi, sur le print, le PIM est un véritable partenaire pour enrichir les informations produits, les sélectionner, les adapter, les mettre en page puis les envoyer dans l’outil d’édition. Le PIM permet aux équipes de gagner énormément de temps et, surtout, il leur donne la possibilité de manipuler facilement les données, de sorte à ce qu’elles correspondent réellement aux attentes des cibles sur le print.

C’est en ce sens que le PIM se révèle un atout pour bénéficier à la fois d’une base de données complète, riche, homogène et à jour mais aussi de disposer de fonctionnalités supplémentaires pour personnaliser l’expérience produit en fonction du support. Et puisque l’utilisation du PIM est d’une grande facilité, même pour les équipes non techniques, il permet de libérer plus de temps aux équipes qu’elles peuvent consacrer à des tâches à plus forte valeur ajoutée. Personnalisation, productivité et sérénité.

 


 

Pour mener à bien vos projets PIM, sur le print ou le digital,

une solution performante est nécessaire ! Découvrez Akeneo :

Je veux en savoir plus


 

LinkedIn Google+ Email
Découvrez également...