Header Headless: l'avenir du e-commerce
E-commerce

Headless : l’avenir du e-commerce ?

Par Synolia le 25 janvier 2022

 Lecture 9 minutes

Il y a encore quelques années, les plateformes e-commerce étaient façonnées comme des solutions monolithiques : des applications lourdes avec beaucoup de fonctionnalités difficiles à entretenir, à faire évoluer et à utiliser. Aujourd'hui, elles s’apparentent de plus en plus à des applications légères qui agrègent plusieurs services, canaux et briques dont chacun correspond à une spécificité du parcours d’achat. Ce phénomène prend de plus en plus d’ampleur et révolutionne le e-commerce. C’est dans ce contexte que sont nées les solutions dites headless. Alors, de quoi parle-t-on précisément et comment exploiter cette technologie ?

Qu’est-ce que le headless et quel est son fonctionnement ?

Face à la complexification des parcours clients à laquelle nous assistons, avec l’explosion des nouvelles technologies et la multiplication des canaux de communication, des éditeurs ont pris le parti de développer des solutions/briques dédiées à une étape ou à une tâche spécifique : paiement, avis clients, programmes de fidélité, livraison, etc. Le headless repose donc sur une plateforme légère qui communique avec l’ensemble des canaux et des services, afin de mieux gérer le contenu e-commerce B2B et B2C.

Architecture headless : de quoi parle-t-on ?

Jusqu’à maintenant, les plateformes classiques de gestion de contenu e-commerce étaient donc conçues comme des solutions uniformes avec de multiples fonctionnalités. Elles étaient difficiles à manipuler et à adapter à un usage multicanal. Cette approche tout-en-un peu flexible laisse de plus en plus place à une approche plus fragmentée, diverse et multiple. Pour concrétiser cette nouvelle tendance, l’approche headless est née.

L’architecture headless désigne une nouvelle génération de CMS (Content Management Systems) qui résout le problème de la gestion de contenu sur plusieurs plateformes en agrégeant diverses applications spécialisées dans leur domaine. Elle se base sur une plateforme centrale, des micro-services et des canaux de vente, mais aussi sur des briques applicatives externes (CRM, ERP, OMS, PIM, etc.).

Le contenu e-commerce est ainsi créé, stocké et édité, quelles que soient les solutions techniques utilisées pour le présenter sur les équipements clients (navigateur, smartphone, smartwatch, etc.).

Comment fonctionne une architecture headless e-commerce ?

La logique d'un CMS traditionnel combine les parties back-end et front-end d'un seul système. Dans ce cas, le contenu est lié à des technologies, une architecture et des modèles spécifiques de l'application client-serveur.

A l’inverse, un CMS headless ne s’appuie que sur du contenu back-end, qui peut être ensuite utilisé sur n'importe quel canal. Dans cette approche, le corps du système ou back-end ("body") n'est pas connecté à la tête de ce système, ou front-end ("head"), d'où le terme headless (littéralement, “sans tête"). En conséquence, un CMS headless est un système de gestion de contenu qui est initialement conçu sans front-end, mais uniquement en back-end avec des API (interfaces de programmation servant à interagir avec des applications et des services externes).

La logique du headless CMS implique que différentes "têtes" peuvent être attachées au "corps" selon les besoins. Autrement dit, cela permet aux e-commerçants d'utiliser un unique back-end pour gérer un ou plusieurs sites web ou applications mobiles. L’automatisation de la distribution du contenu sur tous les sites et appareils disponibles est ainsi rendue possible : le contenu est ainsi configuré de manière flexible pour chaque canal individuel.

Concernant le headless e-commerce, il est par exemple possible de créer des expériences personnalisées à partir d’un logiciel comme Adobe Commerce en y intégrant d’autres types de solutions (PIM, ERP, outils low-code ou no-code, etc.). Celles-ci permettent de gérer des informations sur les produits, la compatibilité et l'intégration des clients ainsi que la gestion des stocks sur l'ensemble des canaux.

Les architectures headless e-commerce facilitent aussi le développement de sites web et applications utilisant des frameworks JavaScript tels que VueJS, React ou AngularJS, entre autres.

Quels sont les avantages de la technologie headless ?

De la diversification des canaux à la sécurité, en passant par l’augmentation des ventes, la mise en place d’une architecture headless regorge de points positifs.

  • L’omnicanalité : la principale valeur ajoutée de l'approche headless e-commerce est qu’elle ouvre la porte à une stratégie omnicanale. Le contenu dans un format universel peut être utilisé sur un site web, une application mobile ou dans l'interface de divers appareils numériques. Cela élargit les opportunités commerciales et permet d'utiliser différentes solutions de manière flexible (en les intégrant une par une ou en les connectant à toutes les solutions tiers nécessaires).
  • La réduction des coûts de développement et de maintenance : un CMS headless est moins cher à installer et à configurer qu’un CMS classique. II permet donc de faire des économies non négligeables. Les développeurs n'ont pas besoin de maîtriser un système de contrôle complexe : il suffit de comprendre l'interface d'administration et l'API.
  • L'accélération de la mise en œuvre de nouveaux projets : grâce à la flexibilité d'utilisation du contenu dans un CMS headless, le processus de lancement d'un site web ou d'une application prend moins de temps. Celui-ci devient aussi plus évolutif et plus adaptable.
  • Le transfert du contenu vers de nouvelles interfaces est facilité : par exemple, pour implémenter une application sur iOS, s'il existe des versions Web et Android, pas besoin de créer un nouveau back-end : une application compatible est simplement ajoutée au schéma existant.
  • Une sécurité accrue : étant donné que le traitement des requêtes est grandement simplifié, ce processus est plus difficile à « casser », et les risques d'attaques sont réduits grâce au headless.

Comment mettre en place un projet headless e-commerce ?

Il est possible d’implémenter un projet headless e-commerce de A à Z, en passant par des outils intermédiaires ou même en optant pour une solution hybride (qui associe CMS traditionnel et CMS headless). Le tout est de bien comprendre chaque modèle afin de choisir le plus adapté.

Plateforme headless e-commerce en open source

Les logiciels publiés sous une licence en open source permettent aux développeurs de modifier directement le code source. Ce contrôle sur la plateforme permet à ces derniers de personnaliser le CMS pour répondre aux besoins de leur équipe.

Étant donné que les développeurs du monde entier travaillent avec ce même code source dans un environnement ouvert, ceux qui ne maîtrisent pas la plateforme ou qui ont des questions spécifiques sur son fonctionnement peuvent contacter des programmeurs expérimentés au sein de la communauté pour obtenir leurs réponses.

Le CMS headless, autonome en tant que référentiel de données, est prêt à distribuer du contenu à la demande. Un CMS autonome est plus proactif dans son fonctionnement, et certains CMS ont même une liste de modèles intégrés, ce qui en fait une bonne solution intermédiaire pour de nombreux projets.

Plateforme headless SaaS

En utilisant une plateforme headless SaaS (Software-as-a-Service), les développeurs ne sont pas autorisés à modifier le code source. Les utilisateurs ont besoin de licences spécifiques pour mettre en œuvre ces systèmes sur un site ou via le cloud, et comptent sur les fournisseurs ou les éditeurs pour personnaliser ou étendre davantage le logiciel.

La plateforme headless e-commerce en SaaS soulage l'équipe informatique de charges potentiellement chronophage, car le fournisseur de la solution est responsable des mises à jour, de la maintenance et du support technique.

Coupler un CMS traditionnel et un CMS headless : l’approche hybride

Si l’architecture headless e-commerce permet de diffuser du contenu à partir de n'importe quel type d'appareil connecté pouvant utiliser l'interface, la bonne nouvelle est que les développeurs peuvent utiliser un CMS headless avec son homologue traditionnel, à condition d'avoir la bonne API. Pour les entreprises cherchant à tester un CMS headless mais disposant toujours de ressources dédiées à leur architecture d’origine, l'utilisation d'API en conjonction avec un CMS existant peut être une meilleure option qu'une migration coûteuse vers un tout nouveau CMS.

Quelles sont les principales solutions headless proposées par les éditeurs ?

Parmi les solutions headless disponibles actuellement sur le marché, on peut notamment citer :

  • Adobe Commerce : cette solution d’Adobe, leader en la matière, est une référence en matière de commerce électronique. Son architecture "headless" permet aux entreprises de déployer de nouvelles solutions pour optimiser le parcours client. Elle peut également être couplée avec Adobe Experience Manager et connectée à des API robustes pour créer des points de contact numériques personnalisés et automatisés. Elle propose aussi des fonctionnalités optimisées pour le e-commerce, un ensemble d'API, une facilité d'utilisation sur le back-end et une rapidité de mise en service pour les projets headless.
  • ORO Commerce : solution clé de la Digital eXperience Platform (DXP) de Synolia pour le e-commerce, ORO Commerce s’appuie notamment sur une intégration au protocole OAuth 2.0, pour faciliter les interfaçages poussés avec différentes briques des systèmes d’information. En se concentrant sur la gestion du back-end, la version 4.0 du logiciel est un atout clé pour la gestion de contenus pour les boutiques en ligne en mode headless.
  • Sylius : cette plateforme e-commerce headless s'adresse particulièrement aux marchands qui ont de forts besoins d'intégration avec leurs divers systèmes d'information. Le framework offre de vastes possibilités de personnalisation et répond aux projets les plus spécifiques. Ainsi, Sylius s'adapte là où les autres solutions imposent leur modèle. Ses APIs surpuissantes sont conçues pour le e-commerce headless !

Headless e-commerce : l’avenir ?

Une approche flexible et progressive du commerce en ligne est désormais vitale pour les entreprises qui se lancent ou disposent d’un site e-commerce, en BtoB comme en BtoC. Alors que les clients s'habituent de plus en plus à parcourir, rechercher et acheter via des points de contact aussi variés que les ressources web, les applications sur smartphone ou les appareils dotés d'intelligence artificielle, les approches et méthodes classiques deviennent de plus en plus obsolètes. Avec le headless e-commerce, il est plus facile de protéger son business et de le préparer pour l'avenir. Cette innovation s'intègre parfaitement à n'importe quel outil commercial : une bonne nouvelle pour les entreprises de tous secteurs.

 


 

Acteurs du e-commerce : vous souhaitez accélérer votre stratégie omnicanale grâce au commerce unifié ? Synolia vous explique toutes les bonnes pratiques pour mettre en place une expérience client optimale quel que soit le canal de vente. Découvrez dès maintenant notre vidéo en replay, en partenariat avec Adobe !

 

Je regarde le replay

LinkedIn Email
Découvrez également...