BigCommerce Partner Summit 2022
E-commerce, Evénements

BigCommerce voit grand pour conquérir l’Europe du e-commerce

Par Romain le 23 septembre 2022

 Lecture 7 minutes

C’est dans les locaux historiques du Guardian que BigCommerce organisait le 15 septembre 2022 à Londres son premier événement partenaire dédié à la zone EMEA. L’occasion pour plusieurs centaines de partenaires, venus des quatre coins de l’Europe, d’échanger et de découvrir les ambitions européennes de l’éditeur américain. Infos, nouveautés, roadmap produit…

Synolia, en tant que partenaire BigCommerce, a eu le privilège de participer à cet événement qui pose les bases d’une histoire ambitieuse à écrire en Europe.

 

BigCommerce Partner Summit 2022

Une approche singulière sur le marché du SAAS

Si la tendance et le marché conduisent les éditeurs e-commerce à s’orienter vers des logiques SAAS (sans problématique d'hébergement ou de montée de version), BigCommerce revendique une approche singulière, dédiée au e-commerce.

En effet, quand les principaux acteurs du marché (Salesforce Commerce Cloud et Shopify notamment) promettent des produits toujours plus vastes et complets, BigCommerce est clair : l’éditeur mise sur le concept de composabilité et sur sa capacité à évoluer avec ses clients.

En d’autres termes, BigCommerce entend d’abord miser sur la constitution d’un socle e-commerce modulable, ouvert au monde et connecté aux services spécialistes du marché. Alors que ses concurrents directs entendent souvent vous immerger dans un écosystème propriétaire, issu de rachats successifs, dans lequel le sans couture se résume souvent à une simple promesse.

Et c’est dans cette logique que BigCommerce a récemment rallié la MACH Alliance (Microservices based, API-first, Cloud-native SaaS and Headless), organisation revendiquant et plaidant publiquement en faveur de cette logique de découpage des services d’un Système d’Informations (SI).

Reproduire le succès américain en Europe

C’est donc avant tout sur les liens tissés avec les acteurs du e-commerce que se basera le succès de BigCommerce en Europe. Merchandising, search, interopérabilité au SI (PIM, ERP, CRM…), services de paiement et de livraisons…
L’éditeur promeut déjà plus de 1000 intégrations de services variés à destination des marchands. Mais il reste cependant une disparité et un manque de services sur certaines zones.

Si les marchés américains et anglo-saxon sont aujourd’hui plus que matures et que la couverture est optimale, certains territoires, dont la France, doivent encore enrichir les intégrations. En plus d’adresser le besoin, cet élargissement permettra de donner plus de choix aux clients BigCommerce dans la sélection des outils et services de leur plateforme. L’objectif reste le même : être capable à la fin de fournir la meilleure expérience client.

BigCommerce : une solution de plus en plus riche et localisée

Au-delà de cette stratégie de développement qui consiste à partir à l’assaut du vieux continent, le produit lui-même s’enrichit et évolue rapidement, en apportant des réponses essentielles à des problématiques récurrentes pour un e-commerçant.

Omnicanalité

BigCommerce constitue un socle toujours plus solide pour adresser les habitudes omnicanales et les usages des clients en ligne. Gestion du multi stock, retrait en magasins (BOPIS, buy online, pickup in store) et click-and-collect… Autant d’outils natifs visant à fournir une solution pour les retailers qui souhaitent exploiter leurs boutiques physiques comme relais de leur plateforme e-commerce.

Modes de paiement

Aux US, BigCommerce mise également sur le “buy with prime” d’Amazon. Dans le contexte, un contre-pied évident à Shopify qui a annoncé récemment l’interdire à ses clients au profit de… sa propre solution, Shop Pay. Ouvert au monde, vous vous souvenez ?

[Source : https://www.eseller365.com/shopify-bans-amazon-buy-with-prime-servide/]

Optimisation de performances

Question expérience utilisateur, grâce à GraphQL, BigCommerce repense ses APIs pour délivrer plus de performance permettant désormais les appels massifs et une gestion optimisée des données à échanger (bulk GraphQL and webhooks). En clair, une plateforme plus performante lorsqu’il s’agit d’échanger des données avec le système d’information ou de la fournir au client sur le front office. Performance d’autant plus nécessaire que l’accent est mis à tous les niveaux sur sur les perspectives headless de la solution.

Localisation

Toujours en lien avec la performance mais côté hébergement cette fois, BigCommerce annonce offrir la possibilité à ses clients de provisionner des environnements européens, quand l’infrastructure Google Cloud était jusqu’alors limitée au continent américain. Encore un bon point dans la quête ultime de la performance et de son expansion européenne.

Par ailleurs, la couverture linguistique déjà convenable de la solution sera élargie de manière conséquente dans les mois à venir.

Headless

Bien qu’ayant fait ses preuves dans le domaine des intégrations headless sur-mesure, l’éditeur mise maintenant sur une adoption plus simple et large du headless sur sa solution. Des connecteurs font ainsi leur apparition entre la solution et les solutions headless les plus en vogue en ce moment : Vue Storefront, Shogun…
Ayant identifié le headless comme étant l’une des tendances principales de l’e-commerce des années à venir, BigCommerce entend se positionner comme l’un des acteurs majeurs de ce marché en permettant aux e-commerçants de pouvoir plus simplement opter pour une intégration headless et améliorer ainsi l’expérience client et le taux de conversion.

Administration

Côté administrateur cette fois, BigCommerce étend encore ses capacités en pensant optimiser l’expérience des utilisateurs back-office et leur travail. Apparaissent ainsi “Staging pro” et “Multi Store Front” annoncé il y a quelques mois.

Staging pro offre la possibilité de préparer des contenus sur une instance de pré-production, avant de le planifier ou de le déployer sur l’instance publique de production. “Multi Store Front” quant à lui rationalise la gestion des boutiques et optimise les déploiements internationaux en liant un unique back-office à plusieurs espaces marchands, héritant de l’essentiel tout en permettant les configurations nécessaires à la contextualisation de l’activité (mode de paiement, assortiment, gestion particulière des taxes…).

Dernier point, attendu par la communauté de développeurs cette fois, il sera bientôt possible d’intégrer des widgets et écrans spécifiques dans les vues standards du back-office BigCommerce. Si la logique OpenSaas de l’éditeur permettait déjà d’étendre ces écrans, la personnalisation contraignait au développement d’une application à part entière, avec ses propres écrans et son propre environnement. Clients, commandes, produits… Il sera désormais possible d’enrichir ces notions directement dans les vues existantes. Des développements plus efficaces donc et une ergonomie simplifiée pour l’administrateur qui possède désormais toutes les informations sur un unique écran.

[Source : https://www.stagingpro.com/]
[Source : https://www.bigcommerce.fr/solutions/multi-boutique/]

 

Our time is now

Enterprise et B2B

En complément des évolutions annoncées précédemment, l’éditeur entend accélérer l’adoption de sa solution B2B née de l’acquisition des applications les plus populaires de sa marketplace : B2B Ninja et BundleB2B.

BigCommerce souhaite donc maintenant consolider cette offre en y ajoutant des fonctionnalités et des évolutions techniques dans le but de devenir demain un acteur majeur du marché de l'e-commerce B2B.

Parmi les évolutions à venir :

  • Le support du multistore
  • L’amélioration de la gestion des comptes de compagnies
  • L’extension de la couverture API et la facilitation de l’intégration headless
  • La création d’un portail acheteur
  • La gestion de quotas et le paiement de bons de commande

Toutes ces évolutions seront détaillées dans un futur proche par l’éditeur.

Conclusion

Vous l’aurez compris, nous revenons enthousiastes de cet événement qui pose les bases d’une histoire qu’il nous reste à écrire en Europe et en particulier en France.

BigCommerce peut désormais capitaliser sur ses excellents résultats américains pour s’étendre sereinement en Europe et dans le monde, se faisant ainsi une place parmi les acteurs majeurs du secteur, et bousculant certaines certitudes du marché. Une étape importante qui nous encourage à faire évoluer notre façon de penser pour, demain, construire le meilleur e-commerce.

Même s’il ne s’agit pour le moment que d’une promesse, nous avons fort à parier que les résultats seront rapidement au rendez-vous. Nous y croyons.

 

BigCommerce summit thank you

LinkedIn Email
Découvrez également...